Paramètres de cookie

Demander une démo
Demander une démo

Accédez à tous les outils et informations nécessaires au cycle de vie du client chez Odigo en vous rendant sur notre portail client

Mon Odigo

Fidélité client : pourquoi elle repose sur les émotions

Alexandra
Alexandra Texier Field Marketing Manager

L’émotion est au cœur de la relation client et est un facteur, aujourd’hui plus que jamais, de fidélité client. Positive ou négative, l’émotion ressentie joue en effet un rôle dans le choix et l’attachement à une marque. Pour autant, les émotions ne constituent pas l’unique raison qui pousse un client à rester fidèle. Explications avec Ornella Godard, Docteure en psychologie cognitive et neurosciences, mais aussi Directrice de l’activation neurosciences au sein du groupe Ipsos, et Nicolas Courjault, Responsable excellence opérationnelle et satisfaction sociétaires de la MAIF, dans le 7e épisode de CX voices, le podcast d’Odigo.

Fidélité

Est-il vrai que la fidélité client repose en partie sur les émotions qu’une marque suscitera chez ceux qui la contacte ? Sans aucun doute, elles jouent un rôle. C’est ce que confirme une étude de Temkin Group selon laquelle la création d’un lien émotionnel permet de construire une relation plus solide et durable entre une entreprise et ses clients. Ainsi, les consommateurs seraient 7,8 fois plus enclins à essayer un nouveau produit ou service et 7,1 fois plus susceptibles d’acheter davantage s’ils ressentent une émotion positive vis-à-vis d’une marque.

La fidélité client repose sur le rationnel mais aussi sur les émotions

La fidélité client ne repose pas uniquement sur des éléments rationnels et objectifs, mais aussi sur des critères relationnels et subjectifs comme les émotions. La fidélité ne serait donc pas une science exacte, selon Ornella Godard, Docteure en psychologie cognitive et neurosciences et Directrice de l’activation neurosciences au sein du groupe Ipsos : « En fait, l’attachement durable à une marque est un phénomène complexe qui ne repose pas uniquement sur des critères objectifs et rationnels. Il existe, par exemple, des consommateurs qui malgré des déceptions multiples, vont rester attachés à leur marque. Des éléments subjectifs, non rationnels, et émotionnels entrent également en ligne de compte dans la notion de fidélité. Et, finalement, c’est comme si la marque était une personne que l’on aime, à qui on est fortement attaché et à qui on peut pardonner un certain nombre de choses… »

L’émotion au cœur de la relation client lors de la gestion de sinistre

On a tendance à penser que ce sont des émotions positives telles que la joie, la surprise, ou encore la sérénité qui déterminent le niveau de fidélité d’un client. Pourtant, lorsque l’expérience client se joue dans l’univers de l’assurance, des émotions comme la colère, l’anxiété, la tristesse ou encore la frustration se retrouvent également au cœur de la relation client. C’est notamment le cas lors de la gestion de sinistre, moment crucial pour un assuré. « La déclaration de sinistre est tellement importante que nous avons créé une filière dédiée à cette étape, avec des personnes spécifiquement formées pour la traiter. Il s’agit bien évidemment de répondre juste, de rassurer face à des formes de peur ou de colère parfois. Il faut aussi être très clair et très simple. Ca peut ressembler à un processus assez simple, mais finalement, ça dépend vraiment de l’interaction que l’on va avoir avec le sociétaire », détaille Nicolas Courjault, Responsable excellence opérationnelle et satisfaction sociétaires de la MAIF.

MAIF : Remettre l’émotion au cœur de la relation client avec un référentiel

À la MAIF, la dimension émotionnelle constitue un facteur différenciant. Elle se retrouve d’ailleurs, comme le souligne Nicolas Courjault, « au cœur des échanges avec les sociétaires ». C’est pourquoi la mutuelle a carrément intégré cette notion dans sa stratégie relationnelle. « Nous avons co-conçu un dispositif complet qu’on appelle l’écosystème des émotions en interne. C’est un référentiel intégrant toutes les émotions : la peur, la colère, la tristesse mais aussi les émotions positives. Pour ce faire, nous avons formé l’ensemble de nos 4500 collaborateurs en contact avec nos sociétaires par rapport à notre référentiel des émotions. Et pour être un peu innovant, nous avons paramétré des algorithmes d’IA sur la base de ce référentiel, qui nous aide à classer un très grand nombre de témoignages et de verbatims dans les différents thèmes des émotions. En parallèle, les écoutes téléphoniques sont transformées en écoutes émotions, c’est-à-dire que les managers et collaborateurs ou collaborateurs entre pairs sont amenés à réécouter leurs échanges avec les sociétaires et les prospects pour détecter les moments d’émotion à froid. Un silence, c’est aussi parfois la traduction d’une émotion. Dans le monde de l’assurance, il faut aussi savoir interpréter ces silences. »

Malmenées par la crise sanitaire, qui induit notamment une plus forte compétitivité face à des consommateurs de plus en plus exigeants, la fidélité est un enjeu de taille. Selon le dernier Podium de la Relation Client® (BearingPoint et Kantar), il y a  trois marqueurs essentiels de différenciation à toujours garder au cœur de la relation client : la cohérence multicanale, la responsabilité et l’émotion.

La fidélité client repose donc en partie sur les émotions, c’est inévitable. Pour autant, si l’émotion est bel et bien au cœur de la relation client, ce n’est pas le seul facteur à prendre en compte. Les consommateurs attendent aussi des entreprises qu’elles leur apportent efficacité, qualité de service et engagement pour susciter un véritable attachement. C’est tout l’enjeu qui attend les entreprises à l’avenir.

relation-client
Alexandra Texier
Field Marketing Manager

17 août 2022 Accordez une plus grande attention au bien-être des conseillers

Les conseillers jouent un rôle central dans les opérations quotidiennes d'un service client. Bien que les technologies ne cessent d'évoluer, le lien humain garde tout de même son importance dans l'expérience client. Avoir une voix amicale ou compréhensive au bout du fil, ou même un visage sur un appel vidéo, peut faire toute la différence. Cependant, comment garder un taux de satisfaction élevé des conseillers de centres de contacts ? Comment contribuer à leur bien-être ?

En savoir plus
17 août 2022 Quel avenir pour le métier de conseiller client ?

Quelles sont les pistes à imaginer pour construire le métier de conseiller client à l’avenir ? Retrouvez des éléments de réponse avec Thierry Spencer, cofondateur de KPAM Next et auteur du blog Le Sens du Client, et Christophe Famechon, Directeur de la relation client à distance de Fnac-Darty. Ils évoquent ensemble le nouveau modèle d’organisation déployé par Fnac-Darty et Intelcia dans le dernier épisode de la saison 2 de CX voices, le podcast d'Odigo.

En savoir plus
17 août 2022 5 min Quelle est la recette d’un onboarding de qualité pour les conseillers des centres de contacts ?

On n’a qu’une seule chance de faire une première bonne impression. Si cette règle vaut pour toute relation humaine, elle prend un sens particulier dans le monde des centres de contacts. C’est pourquoi l’accueil et la formation de nouveaux téléconseillers est une étape très importante. Une intégration de qualité prépare les conseillers à réussir et les fidélise en conséquence. Pour cela, les programmes d'onboarding pour des conseillers des centres de contacts se doivent d’être fluides et efficaces pour que ces derniers se sentent à l'aise rapidement. Apprenez-en davantage dans cet article.

En savoir plus